Trois façons d’échouer à courir

Les gens nous disent toujours comment devenir un meilleur coureur. Courez plus, marchez plus régulièrement, suivez un plan d’exercice, mangez bien, etc. Aussi utiles que soient ces conseils, quelles sont les choses à éviter pour ne pas échouer en course à pied ? Dans cet article, nous vous donnerons trois façons d’échouer à courir afin que vous sachiez ce qu’il faut éviter pendant votre entraînement.

Qu’est-ce qui différencie les bons coureurs des grands coureurs ?

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui fait d’une personne une superstar de la marche alors que d’autres restent dans la moyenne ?

Si vous analysez le comportement et les choix d’un coureur olympique, vous verrez qu’il fait en grande partie les mêmes choses qu’un coureur régulier. Ils feront de l’exercice régulièrement, auront une alimentation saine, alterneront des séances de course à pied avec des entraînements de vitesse et de distance, et donneront la priorité à la récupération de leur corps.

Si les grands coureurs utilisent des techniques d’entraînement similaires à celles des bons coureurs, pourquoi deviennent-ils bons et pourquoi les bons coureurs restent-ils bons ? La réponse à cette question réside dans les choses qu’ils ne font pas.

C’est ce que les grands coureurs ne font pas qui les rend grands

Un mot parfois associé à la grandeur dans le sport est « sacrifice ».

Si vous recherchez dans le dictionnaire Oxford, le sacrifice est « l’acte d’abandonner quelque chose d’important ou de précieux pour vous afin d’obtenir ou de faire quelque chose qui semble plus important ».

Les grands coureurs, ceux qui sont suffisamment qualifiés pour participer aux Jeux olympiques et courir de manière professionnelle, savent ce qu’il ne faut pas faire pour devenir excellents.

Les coureurs exceptionnels ne se couchent pas tard. Ils ne consomment pas de substances nocives telles que l’alcool ou la nicotine. Ils ne vont pas à toutes les occasions sociales qu’ils veulent. Au lieu de cela, ils donnent la priorité à leur formation et font des sacrifices pour devenir grands.

Contrairement à la croyance populaire, la clé du succès d’un coureur n’est pas seulement l’entraînement lui-même. Le secret réside dans les choses qu’un coureur ne fait pas pour ne pas échouer à courir.

En mettant en évidence les choix et les comportements qui vous empêchent de courir, vous serez mieux préparé à vous assurer de les éviter. Cela vous donnera beaucoup plus de chances d’atteindre vos objectifs de course.

Adopter certains comportements et faire certains choix peut entraîner un échec de fonctionnement

Échouer à courir semble dur, mais c’est ce qui peut arriver quand quelqu’un prend des décisions et se comporte d’une manière qui va à l’encontre de ses objectifs de course.

Tout le monde aura des objectifs de course différents, donc tout le monde aura une définition différente de l’échec. Votre définition de l’échec peut être très différente de ma définition de l’échec.

Cependant, les façons d’échouer à courir dans cet article s’appliquent à la plupart des objectifs de course. Que l’objectif soit de courir un marathon, de perdre un certain poids ou d’atteindre un certain temps dans un 5 km, suivre les étapes ci-dessous ne vous aidera pas à atteindre vos objectifs de course.

Trois façons d’échouer à courir

1. Avoir une mauvaise habitude de sommeil

Si vous voulez faire l’expérience de résultats de course horribles, vous sentir étourdi et démotivé et augmenter vos chances de vous blesser, une mauvaise habitude de sommeil exaucera ces souhaits.

  Recettes pour les coureurs : boules d'énergie au chocolat cru

« Dix jours de six heures de sommeil par nuit suffisaient pour être aussi mauvais que vingt-quatre heures d’affilée sans sommeil. » -Matthieu Walker, Pourquoi nous dormons : Libérer le pouvoir du sommeil et des rêves

Bien que nous n’y pensions pas beaucoup, notre sommeil est peut-être l’élément le plus crucial pour le bien-être physique et mental. Comme le résume brillamment Matthew Walker dans son livre Why We Sleep: Unlocking the Power of Sleep and Dreams, un sommeil de qualité insuffisante entraîne une baisse massive des performances physiques.

Selon Fondation du sommeil.org« , le sommeil joue un rôle majeur dans les performances sportives et les résultats en compétition. La qualité et la quantité de sommeil que les athlètes obtiennent sont souvent la clé de la victoire. Le sommeil paradoxal, en particulier, fournit de l’énergie au cerveau et au corps. Si le sommeil est interrompu, le corps n’a pas le temps de réparer la mémoire, de consolider la mémoire et de libérer des hormones.

Si vous dormez régulièrement cinq à six heures par nuit, vous ne dormirez pas assez pour réparer correctement votre corps. En conséquence, votre corps ne se répare pas correctement après un entraînement et votre niveau de course finira par stagner ou se détériorer.

Quelle est la solution à une mauvaise habitude de sommeil ? Privilégiez votre sommeil. Assurez-vous d’avoir sept à huit heures de sommeil de qualité chaque nuit. Éteignez tous les appareils électroniques (oui, votre smartphone aussi) une heure avant de vous coucher et faites quelque chose de relaxant comme lire un livre pour entrer dans la « zone de sommeil ».

Si vous craignez que votre mauvaise habitude de sommeil vous empêche de courir, je vous recommande fortement d’acheter et de lire (ou d’écouter) Le livre de Matthew Walker. Je peux dire avec confiance que c’est l’un des livres les plus stimulants que j’aie jamais lus et qu’il a complètement changé ma vision du sommeil. Après l’avoir lu, j’obtiens maintenant sept à huit heures par nuit et j’ai remarqué d’énormes gains dans mes performances de course.

2. Fumer des cigarettes et boire de l’alcool

L’un des moyens les plus simples d’échouer à courir est de consommer des substances nocives pour le corps.

Fumer des cigarettes et boire de l’alcool sont les deux plus importants.

Nous connaissons tous quelqu’un qui se considère comme un coureur, mais qui boit bien plus que les directives hebdomadaires recommandées par le gouvernement.

De même, nous avons tous un ami ou une connaissance qui prétend courir régulièrement, mais qui fume des cigarettes comme si elles étaient démodées (même si elles sont démodées depuis des années).

Le problème est que l’alcool et le tabagisme sont des forces destructrices pour le corps qui réduisent vos performances de course.

Alcool

L’alcool est un dépresseur qui altère le fonctionnement de l’organisme de plusieurs façons. Ceux-ci incluent une diminution de la sensibilité à la douleur, un mauvais jugement, l’irrationalité, le déséquilibre et la déshydratation.

En tant que coureurs, l’une des choses les plus préoccupantes de la consommation d’alcool est d’augmenter la fréquence cardiaque sans que le corps en ait vraiment besoin. Une augmentation de la fréquence cardiaque pendant la course est une bonne chose car les muscles ont besoin de plus d’oxygène pour répondre aux exigences de l’entraînement. Cependant, une augmentation de la fréquence cardiaque induite artificiellement par la consommation d’alcool conduit à un système cardiovasculaire moins efficace au fil du temps, le cœur devant travailler plus fort pour faire circuler l’oxygène dans le corps. Le résultat d’un système cardiovasculaire inefficace est une forme physique réduite, ce qui n’est pas idéal pour nous, les coureurs.

  41 mèmes de course amusants pour égayer votre journée

De plus, l’alcool nuit à la qualité de notre sommeil et interfère avec la capacité du corps à entrer dans un sommeil réparateur profond. De plus, l’alcool peut entraîner une augmentation de l’éveil pendant la nuit, ce qui garantit plus ou moins une sensation de morosité et de fatigue à l’écoute du réveil. Pas du tout propice à des performances de course décentes.

Quelle est la solution pour ne pas échouer à courir à cause de l’alcool ? Réduisez votre consommation ou arrêtez complètement de boire. Quand je donne ce conseil à la personne moyenne que je rencontre lors de mes voyages, j’obtiens un regard de mépris et de dégoût. « Comment oses-tu suggérer que j’arrête de boire, Craig. J’aime boire de l’alcool et cela n’affecte pas négativement ma vie de course. C’est honnêtement un pays libre et les gens peuvent prendre leurs propres décisions dans la vie. Aucun problème.

Mais combien d’entre nous savent vraiment ce que l’alcool fait à notre corps ? Je crois que la seule façon de vraiment décider si nous voulons continuer à boire de l’alcool (ou continuer à boire aussi haut pour certains) est d’abord d’apprendre ce qu’il fait réellement. Une fois que nous faisons cela, nous pouvons vraiment comprendre comment l’alcool affecte négativement notre course, nous aidant à prendre une décision éclairée.

Si vous voulez en savoir plus sur les effets destructeurs de l’alcool dans le but d’arrêter ou de réduire votre consommation pour améliorer votre course, je vous recommande vivement le livre de William Porter. « L’alcool expliqué. »

Cigarettes

Regardez Wikipédia et une cigarette est définie comme « un cylindre étroit de matière psychoactive, généralement du tabac, roulé dans du papier fin pour fumer ». Comme vous le savez probablement, la nicotine est la substance psychoactive de choix pour la plupart des fumeurs.

Non seulement le tabagisme augmente le risque de développer de nombreuses maladies telles que le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires, mais il vous donne non seulement une odeur de fumée et réduit votre concentration, mais le tabagisme nuit également à la forme physique. Terrible nouvelle pour les coureurs.

Lorsque vous fumez une cigarette, vous inhalez un certain nombre de substances nocives dans le corps, telles que le monoxyde de carbone, qui pénètrent dans la circulation sanguine. Une fois dans la circulation sanguine, ces substances entravent l’efficacité du sang dans la distribution de l’oxygène et d’autres nutriments dans tout le corps. Cela se traduit par une sensation d’essoufflement et de fatigue.

Si vous voulez échouer dans vos objectifs de course, un moyen simple d’y parvenir est de fumer des cigarettes.

Si vous voulez arrêter de fumer pour mieux courir, je vous recommande vivement Le moyen facile d’Alan Carr d’arrêter de fumer. Ce livre est régulièrement cité comme la meilleure ressource pour les fumeurs qui veulent arrêter de fumer. Si vous cherchez à améliorer vos performances de course grâce au sevrage, ce livre peut être une excellente ressource.

  Test : Bracelet LED Move Visible

3. Donnez la priorité à tout le reste de votre vie plutôt qu’à la course à pied

Si vous voulez être un excellent coureur modérément médiocre, assurez-vous de mettre régulièrement différentes choses et différentes personnes devant vos objectifs de course.

Au lieu de travailler pour atteindre vos objectifs de course comme vous savez que vous devriez le faire, donnez la priorité à d’autres choses à la place. Ceux-ci peuvent être n’importe quoi comme :

La priorisation est « l’action ou le processus de détermination de l’importance ou de l’urgence relative d’une chose ou de choses ».

Quand je parle à des gens qui sont déçus des progrès qu’ils font vers leurs objectifs de course, c’est souvent parce qu’il y a un écart entre leurs objectifs et leurs priorités.

Ne pas privilégier la course à pied dans l’objectif d’un marathon en moins de 4h

Bien qu’une personne puisse avoir pour objectif de courir un marathon en moins de 4 heures, cela ne signifie pas nécessairement qu’elle prendra une décision consciente de changer ses priorités de vie pour faciliter la réalisation de cet objectif.

Courir un marathon en moins de 4 heures nécessite beaucoup d’entraînement discipliné, une alimentation saine et une variété d’entraînements de vitesse et de distance. Cependant, quelqu’un qui n’a pas donné la priorité à un tel programme d’exercices se retrouvera systématiquement à mettre d’autres choses (comme celles de la liste ci-dessus) en premier.

Au lieu de se lever tôt pour une longue course le dimanche matin, quelqu’un pourrait finir par faire la fête tard le samedi soir, préférant dormir au lieu de le faire. Peut-être que cette personne est si désireuse de regarder le dernier épisode du drame Netflix qu’elle place ce besoin avant ses besoins d’exercice. Il se peut même que cette personne laisse son partenaire, sa famille ou ses amis influencer directement la façon dont elle occupe son temps, de sorte que pour sauver la face, elle passe du temps avec elle au lieu de suivre son plan d’exercice.

Lorsque nos priorités de vie ne correspondent pas à nos objectifs de course, il devient facile de se laisser distraire et il est extrêmement peu probable d’atteindre la grandeur de la course.

Quelle est la solution pour cela? Après avoir défini des objectifs de course ambitieux, vous devez prendre une décision consciente pour faire de la réalisation de ces objectifs une priorité. Période.

Dites-vous que vous allez vous concentrer sur la réalisation de ces objectifs et donnez-vous plusieurs raisons pour lesquelles cela est important pour vous. Écrivez-le dans un Journal si tu dois.

En décidant de donner la priorité à vos objectifs de course, vous serez en contrôle de votre vie de course et moins susceptible d’être distrait par tout le bruit.